Des centaines de personnes pédalent, marchent et font la fête pour un air de qualité

Des centaines de personnes ont participé aujourd’hui à Live On Air, un événement organisé par le mouvement citoyen Filter Café Filtré et Greenpeace pour réclamer un air plus sain et une mobilité plus respectueuse du climat.

 

120 personnes ont pédalé d’Anvers vers Bruxelles sur l’autoroute  A12. Pour une fois les autos ont dû laisser leur place aux vélos. Des vélos et marcheurs sont aussi partis d’Ottignies et Ruisbroek pour se réunir dans le centre de Bruxelles. Sur la place De Brouckère plus de 500 personnes ont dansé ensemble la chorégraphie réalisée spécialement pour l’évènement “Live On Air” par Wim Vandekeybus.

 

image.jpeg

Photo 1: Cyclistes roulant sur les routes de Bruxelles. Plus de photos disponibles sur demande.

 

image.jpeg

Photo 2: Danse Wim Vandekeybus. Plus de photos disponibles sur demande.

Toutes les générations étaient de la partie : élèves et parents de Filter Café Filtré, jeunes militants du climat et Grands-parents pour le climat. “Aujourd’hui, nous avons tous, jeunes et moins jeunes, occupé des espaces qui normalement sont réservés aux voitures. Et ce, pour réclamer une politique qui tienne compte avant tout de l’homme, et non pas de la voiture. Les politiciens qui prendront les rênes au lendemain des élections doivent s'atteler d’urgence à la sécurité routière, la qualité de l’air et à l’aménagement d'espaces publics agréables où les enfants peuvent jouer”, déclare Annekatrien Verdict de Filter Café Filtré.

Pour concrétiser une politique durable dans le domaine de la mobilité, une coordination s’impose entre les différents niveaux de pouvoir de ce pays. C’est pourquoi Greenpeace a lancé, vendredi dernier et en collaboration avec des dizaines de partenaires, un appel pour un pacte mobilité national qui ancre cette coordination.

 

“Les prochains gouvernements doivent être des gouvernements du climat. Il est prioritaire que notre mobilité soit en ligne avec les objectifs climatiques. Nous appelons donc à un pacte mobilité qui renforce les alternatives à la voiture et qui fasse du rail la colonne vertébrale d’un système de transport en commun efficace, accessible et respectueux du climat”, conclut Elodie Mertz.