Action pour une autre mobilité - contre le projet de nouvelle route "Pairi Daiza"

Date:
30 Septembre 2017 - de 09:45 à 11:30 CEST
Emplacement:
Devant le parc Pairi Daiza
Type d'événement:
Manifestation, Rassemblement
Participants:
1 personne participe

ACTION POUR UNE AUTRE MOBILITE - CONTRE UN TRACE DE NOUVELLE ROUTE "PAIRI DAIZA" (ainsi que les médias l'appelent) A TRAVERS CHAMPS ET CAMPAGNES.

RDV le samedi 30 SEPTEMBRE à 9h45.   A Cambron -asteau - Rue de l'Abbaye à coté de l'entrée principale du parc PAIRI DAIZA - Voir la bannière GREENPEACE.

Arrivée possible en train (gare de Cambron Casteau) sur la ligne MONS-ATH

Contact via Greenwire ou via  le mail collectifpaysvert [at] gmail [dot] com (collectifpaysvert [at] gmail [dot] com)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Description des enjeux

La mobilité pour la Région wallonne et pour le parc PAIRI DAIZA c’est: plus de visiteurs = plus de voitures = plus de routes = plus de voitures = plus de routes= … etc

Le petit parc ornithologique "PARADISIO" d’il y a 20 ans et qui visait 250.000 visiteurs par an, a bien grandi.   Aujourd’hui PAIRI DAIZA  tourne autour de 1.8 million de visiteurs par an.  Un parc qui est devenu une vitrine pour la Wallonie et qui met en scène des espèces exotiques d’animaux dans un environnement imitant une représentation de la nature propre à ces animaux.

Certes, ce parc fait la joie de ses visiteurs petits et grands.  Toutefois l’ampleur de son développement au cœur d’une zone essentiellement rurale, avec des villages, des champs, des bois, des habitants et des agriculteurs, qui voient leur cadre de vie se transformer radicalement  (bétonnage des terres agricoles, hausse du trafic automobile et de ses nuisances - densité du trafic, pollution, bruit,   …) pose problème,

Cette situation amené la région wallonne, et le parc qui rachète les terres agricoles à un prix plus élevé que le marché (ce qui évite les longueurs d’une procédure d’expropriation), à construire aux frais du contribuable (5.5 Millions €) une première « route PAIRI DAIZA » qui fut mise en service en 2014 et qui visait à éviter le village de Cambron et ce fut un succès… temporaire.  Aujourd’hui avec la croissance du nombre de visiteurs le village de Cambron voit (et en particulier les jours de forte affluence) les nuisances augmenter de nouveau, avec même une gêne supplémentaire due aux heures d’ouverture plus tardives certains weekends de l’été.

Entretemps, le village de Gages, mais aussi Gibecq, Brugelette- centre, Mevergnies et Attre sont traversés au gré des GPS et du « guidage dynamique » des automobilistes-touristes, ce moyen de transport représentant la quasi-totalité des visiteurs du parc et le restera à moins d’une politique plus volontariste et du parc, de la région et du fédéral.

Pour les temps passés et pour les temps à venir, le développement de PAIRI DAIZA, chantre de la nature et de la protection des espèces devenues rares (comme la panthère des neiges, l’ours blanc, …) se fait au détriment de la nature « indigène » , des bois et des champs qui jalonnent notre pays vert et entraine un trafic automobile toujours plus important.

C’est pourquoi des collectifs citoyens se sont mis en place et que l’un d’entre eux a créé en son sein un groupe « greenwire » autour de cette lutte contre la tendance à  plus de routes et plus de voitures.  Cela nous parait aller de pair avec la campagne « mobilité » lancée par Greenpeace à la mi-septembre car la pollution et les nuisances des véhicules (diesel et autres) n’ont pas de frontières.  Alors que certaines villes essaient de limiter la présence des voitures et des camions, on construit toujours plus de routes et de zonings dans les campagnes.

Nouvelle route de 20 millions

Ce cercle vicieux – plus de visiteurs= plus de voitures= plus de nuisances et de trafic= SOLUTION : plus de routes= plus de visiteurs = plus de voitures= plus de routes ….  nous le vivons très mal. 

Est-ce cela que la région wallonne appelle « bonne gouvernance » ?

  • Un développement économique basé sur la mobilité en voiture et le transport par camions avec une  politique de "liaisonnement" (dixit un ministre) des zonings,

  • Une législation de l'aménagement du territoire (CoDeTe) qui limite encore les études d’incidences sur l’environnement et les consultations publiques.

  • Des budgets publics importants consacrés au soutien d’une entreprise commerciale, propriétés d' actionnaires privés.

Oui les investisseurs investissent et en attendent un profit, c’est normal mais la régulation, l’équilibre de cette activité économique avec les autres fonctions du territoire et avec des enjeux tels que la mobilité, les habitants, l’agriculture, l’environnement ; nous pensons que ce sont les pouvoirs publics qui doivent l’assurer.

Dans ce dossier, on s’interroge sur combien ces pouvoirs publics demeurent soumis aux intérêts privés, dans le court terme, et trop souvent à rebours des attentes citoyennes en la matière. Les politiques ont un rôle décisif à jouer en matière de mobilité (de tous) et de réduction de la pollution (respect des engagements de l’accord de Paris sur la réduction des GES).

Une nouvelle route de 20 Millions € est décidée politiquement alors que des voiries existantes, bien aménagées suffisent à absorber le trafic de et vers PAIRI DAIZA.  On se pose des questions sur ce qui a conduit à cette décision.   Le parxc et les politiques veulent aller vite et sans étude d'incidences.  On nous annonce la mise en service de la route pour 2018

Sans véritable concertation citoyenne, sans étude d'incidences, ne court-on pas le risque de mauvais projets et que les changements soient toujours remis à plus tard ? 

Nous attendons des réponses à ces questions, d'être associés à des décisions sur une base rationnelle et dans la transparence.  Mais les pouvoirs publics (Région et bourgmestres) semblent rester sourds.

Cette action vise à nous faire entendre.

Merci à Greenpeace et bienvenue à vous si vous souhaitez participer à cette action.